Cahier d'idées pour un navigateur écologique

Internet est surchargé, et ça ne fait qu'empirer. Chaque année, la taille moyenne des pages web augmente et ça ne semble pas s'arrêter de si tôt. Heureusement, de plus en plus de designers et de développeurs prennent conscience du problème et proposent des solutions pour développer des pages web et des applications plus sobres.

Mais nous autres, de l'autre coté de l'écran, que peut-on faire ? Est-on condamnés à attendre que les sites internet eux-même s'allègent ? Non ! Il existe un outil formidable, que nous possédons déjà tous et qu'il nous suffit de réinvestir : le navigateur. Le simple fait d'activer un bloqueur de pub, c'est déjà échapper à une partie de la pollution du net, à la fois en terme d'énergie et d'attention. Mais on peut aller au delà. Nous pensons que le navigateur est un outil formidable pour reprendre le contrôle sur l'impact en énergie et en ressources d'internet.

Avec ce cahier d'idées, nous souhaitons rendre publique des idées et des outils (déjà existants ou à inventer) pour permettre à chacun de reprendre le contrôle sur le web et en faire un espace plus sobre.

Quelques mots sur le projet

Qui sommes-nous | Nous contacter

Cahier d'idées

Les idées de ce cahier peuvent être classées et filtrées par impact écologique potentiel, par objectifs et par principes de conception. Pour en savoir plus sur ces catégories, rendez-vous sur cette page.

Objectif

Stratégie

Impact

Télécharger les médias à la demande icone de l'idée

télécharger moins

friction symbolique

impact fort

En finir avec le chargement infini de contenu icone de l'idée

télécharger moins

friction symbolique

impact moyen

Utiliser des feuilles de style locales icone de l'idée

télécharger moins

détournement de fonctionnalité

impact faible

Les devtools pour tous icone de l'idée

télécharger moins

changement de vocabulaire

impact moyen

Faire le ménage visuellement icone de l'idée

télécharger moins

détournement de fonctionnalité

impact moyen

Du lag artificiel icone de l'idée

visibiliser la surcharge du web

friction symbolique

impact moyen

Rendre perceptible le poids d'une page icone de l'idée

visibiliser la surcharge du web

friction symbolique

impact faible

Changer l'icone de la lecture icone de l'idée

rendre visible le téléchargement

changement de vocabulaire

impact faible

Investir la barre de chargement icone de l'idée

rendre visible le téléchargement

détournement de fonctionnalités

impact moyen

Changer les métaphores du navigateur icone de l'idée

rendre visible le téléchargement

changement de vocabulaire

impact faible

Consommer local icone de l'idée

télécharger au bon moment

changement de vocabulaire

détournement de fonctionnalités

impact fort

Consommer des données de saison icone de l'idée

télécharger au bon moment

friction symbolique

impact moyen

Des profils de sobriété icone de l'idée

télécharger au bon moment

détournement de fonctionnalités

impact fort

Un navigateur épuisable icone de l'idée

télécharger moins

friction symbolique

impact moyen

Des onglets fantômes icone de l'idée

ménager ses appareils

friction symbolique

impact faible

L'ensemble du contenu est sous licence Creative Commons BY-SA 3.0 FR.

Sources & ressources

↑ Accueil

Un mot sur les catégories

La catégorie "Objectifs"

Pour répondre aux enjeux de sobriété numérique et de transparence par le design, nous avons établis 5 objectifs, auxquels doivent répondre nos idées :

Télécharger moins

Parce qu'il faut 2 fois plus d'énergie pour transporter une donnée que la stocker pendant 1 an, certaines idées explorent des stratégies pour réduire le nombre de données téléchargées pendant la navigation.

Visibiliser la surcharge du web / numérique

Le web d'aujourd'hui est surchargé, mais il est difficile de s'en rendre compte. Le poids de beaucoup de pages web est plus lourd que le jeu Doom de 1995. Un email sans pièce jointe est aussi lourd que le programme qui nous a envoyé sur la Lune en 1969. Dé-virtualiser cette accumulation de donnée et la rendre visible est une étape nécessaire à la compréhension et l'utilisation consciente de nos usages du web.

Rendre visible le téléchargement

Nombreux sont-celles et ceux qui n'ont pas l'impression de télécharger du contenu sur le web, mais plutôt de visiter, surfer, ou naviguer. La réalité est pourtant différente. Lire une vidéo, consulter un site ou afficher une image nécessite d'abord de les télécharger. Cette croyance, portée par les usages ou le vocabulaire du web (ex : le cloud), nous empêchent de nous conduire en pleine conscience. Certaines idées cherchent donc simplement à rendre visible ce téléchargement.

Télécharger au bon moment (Temps et contexte)

Le moment du téléchargement a son importance. Lire une vidéo en 4G dans le train aura 23 fois plus d'impacts que la même vidéo regardée chez soi sur son wifi. De même, consulter en heures creuses ou pleines joue sur cet impact. Nos serveurs suivent la même règle que notre réseau électrique. Ils sont dimensionnés en fonction des pics de consommation, afin d'éviter les affichages trop lent. Ils sont donc surdimensionnés. Certaines idées viennent aider à télécharger un bon moment.

Ménager ses appareils

L'un des meilleurs moyens de réduire son impact écologique reste de préserver au maximum son ordinateur ou son smartphone. Moins les utiliser ou leur demander de moins calculer c'est aussi prolonger leur durée de vie. Une tablette ou un ordinateur qui passe de 2 à 4 ans réduit son bilan environnemental de 50%. Et quand on connait les effets néfastes de la production de ces appareils (extraction terres rares etc), cet objectif à un effet considérable.

Mais le web d'aujourd'hui n'est pas fait pour les vieille machines. Ce n'est pas votre machine qui rame, c'est le web qui s'alourdit. Proposer une navigation plus sobre permet de ménager ses appareils.

La catégorie "Principes"

Les principes de conception sont des stratégies créatives et de design qui regroupent un ensemble d'idée. Autrement dit : quelle tactique de conception se cache derrière chaque idée ?
Ces catégories nous semblaient importantes à expliciter au cas où d'autres aimeraient se jouer au jeu et poursuivre cette réflexion, souvent construite autour de 3 principes :

Détournement de fonctionnalités

Il existe bon nombre d'outils permettant de prendre le contrôle sur le transport de données dont on est responsable. Ceux-ci peuvent prendre la forme de plugins ou de paramètres à (des)activer, mais sont en général pensés par et pour les développeurs. Ce principe de conception consiste donc à détourner ou rendre plus accessible des fonctionnalités ou des paramètres existants, mais cachés dans l'interface du navigateur ou plus généralement inaccessibles aux néophytes.

Changer le vocabulaire

De nombreux concepts du web sont liés à un vocabulaire trompeur, qu'il s'agisse de mots ou d'images (le mot cloud par exemple, tout comme l'icône de nuage qui lui est associé). Ils donnent une vision fausse de ce qu'est la navigation sur internet : on ne "navigue" pas sur un "nuage", on envoie des requêtes qui sont transportées sur des milliers de kilomètres, puis on télécharge les réponses sur notre ordinateur depuis celui de quelqu'un d'autre. Ce principe de conception vise à réorienter les imaginaires du web, en changeant certains mots ou symboles graphiques, afin de permettre à chacun de mieux conscientiser la matérialité du numérique ainsi que l'impact environnemental de son utilisation.

Friction symbolique

Le web évolue dans deux directions a priori incompatibles. D'une part, les ressources que l'on sollicite voient leur poids augmenter d'année en année. De l'autre, la navigation est rendue toujours plus fluide et sans accroc. Cette fluidité croissante de la navigation, indifférente à la quantité de ressources mobilisées, nous empêche de conscientiser l'impact environnemental de nos requêtes. Les choix de design, qui s'attachent bien souvent à maximiser cette fluidité, peuvent-ils prendre le contre-pied du tout "user-friendly" au service de la sobriété numérique ?

Nous pensons que rajouter symboliquement de la friction dans l'interaction avec le navigateur, selon le poids des ressources mobilisées et le contexte de leur transport (provenance, chemin parcouru, moment de la requête... ), peut permettre de mieux faire comprendre à chacun les conséquences de simples clics, qui peuvent varier du simple au centuple sans bénéfice d'usage significatif.

La catégorie impact

Cette catégorie qualifie l'impact potentiel écologique (Fort / Moyen / Faible) d'une idée ou d'un ensemble d'idées. À prendre avec précaution : c'est une qualification arbitraire de notre part puisqu'il est difficile de quantifier précisément cet impact sans avoir préalablement approfondi puis réalisé cette idée. Cependant, il nous a semblé important de donner à sentir l'impact potentiel d'une idée afin de faire prendre conscience des différentes échelles d'économies possibles.

↑ Accueil

Quelques mots sur le projet

Nous proposons ici un cahier d'idées de design susceptibles de rendre la navigation sur le web plus sobre et son impact environnremental plus lisible. Penser un espace web plus sobre écologiqurement c'est aussi tenter d'être moins gourmand en attention et en données privées.

Pourquoi le navigateur ?

Le navigateur est un logiciel très puissant. Contrairrement à un poste de télévision par exremple, ou bien aux applications que l'on utilise sur nos téléphones portables, le navigateur permet de contrôler la manière dont il reçoit et montre les informations du web. C'est cette caractéristique unique qui permet de créer des bloqueurs de pub par exremple. Bref le navigateur peut être un outil radical de la désobéissance numérique.

Le numérique, loin d'être immatériel, est responsable d'une rempreinte écologique importante et grandissante, qu'il s'agisse de la fabrication des composants électroniques comme des coûts énergétiques du fonctionnrement des *data-centers*, des réseaux ou des terminaux utilisateurs. La navigation sur le web tient une place importante dans cette rempreinte en organisant le stockage et le transport des pages web, images, vidéos et autres ressources utilisées chaque jour par des milliards de personnes.

Si le souci de sobriété numérique doit engager ceux qui fabriquent les pages web et passe par le [respect de pratiques de développrement soutenables](https://www.greenit.fr/2015/09/09/eco-conception-web-les-115-bonnes-pratiques/), ceux qui consultent ce web peuvent aussi contribuer à réduire l'rempreinte du numérique dès lors qu'ils sont munis d'un outil de navigation puissant (c'est déjà le cas), mais aussi s'ils sont capables d'en tirer le meilleur. Cela n'est pas possible si l'on ne fait pas vraiment la différence entre son navigateur et son moteur de recherche, si l'on n'a aucune idée des options de configuration à notre disposition ou que l'expérience de navigation ne nous permet pas de faire la différence entre une page web sobre une page web surchargée.

Pourquoi un cahier d'idées de design ?

La sobriété numérique doit donc se construire sur des considérations techniques et proposer des outils de navigation optimisés, en mobilisant les efforts d'ingénieurs et de développeurs, mais afin d'activer les possibilités techniques des navigateurs auprès du plus grand nombre, le design d'interface et d'interaction peut aussi jouer aussi un rôle décisif, en réfléchissant la mise en forme de ces outils et donc la capacité des utilisateurs à se les approprier.

C'est pourquoi se cahier ce concentre spécifiqurement sur des idées de design, construites initialrement autours de deux principes :
- Rendre la navigation perceptible, c'est à dire donner aux internautes des moyens de visualiser et conscientiser l'rempreinte écologique de la navigation, de rremettre en perspective l'impact carbone des différents usages (en proportion).
- Permettre une navigation praticable, c'est à dire donner le pouvoir de paramétrer, de personnaliser et la liberté de choisir son type de navigation, par exremple en donnant un moyen simple et accessible de désactiver le téléchargrement de certaines ressources selon son usage propre du web.

En proposant de réfléchir aux façons dont le design peut contribuer à une plus grande sobriété numérique, nous souhaitons initier des idées plus ou moins prospectives susceptibles d'être questionnées, augmentées voir développées en open source sous forme de *plugins*, ou intégrées de façon native dans un navigateur.

Ce qu'on peut/pourrait faire

Chaque idée se présente en deux parties: ce qu'on peut faire et ce qu'on pourrait faire. Ce qu'on peut faire renvoie à des actions faisables dès aujourd'hui, comme l'utilisation de certains outils (*plugins*, fonctionnalités existante du navigateur) allant dans le sens de l'idée présentée. Ce qu'on pourrait faire détaille nos idées susceptibles d'amplifier les possibilités existantes (par exremple en concentrant une fonctionnalité sur son potentiel de sobriété, ou en la mettant en forme différremment), ou bien des idées qui ne renvoient pour l'instant à rien d'existant (à notre connaissance).

↑ Accueil

Sources & ressources

Une liste non exhaustive de sources et ressources utilisées pour ce cahier d'idée.

Inspirations, idées :

L'appel à la désobéissance civile de 1000 scientifiques
Trois scénarios pour un numérique plus vert
Du low-tech numérique aux numériques situés, Nicolas Nova et Gauthier Roussilhe
Les députés veulent que les internautes soient informés de leur « empreinte carbone »
Le désenchantement du logiciel, par Niki Tonsky (traduit par Romain Fallet)
Les métaphores trompeuses du web [en]
La low-tech existe-t-elle dans le numérique ? par Marien Fressinaud
Mesurer le poids des pages web [en]
Defoooooorest

Données, rapports :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gopher
https://www.greenit.fr/etude-empreinte-environnementale-du-numerique-mondial/

Rapport du Shift Project "Pour une sobriété numérique
GreenIt, étude sur l'empreinte environnementale du numérique mondial
GreenIt, étude sur les impacts environnementaux du numérique en France
Kevin Marquet, Jacques Combaz, Francoise Berthoud, Introduction aux impacts environnementaux du numérique
Sur la surcharge du web [en]
Mise en perspective des impacts écologiques du numérique, par Raphaël Lemaire
Resilient web design, par Jeremy Keith [en]
Numérique: le grand gâchis énergétique, par Laure Cailloce
Pour sauver votre autonomie, fermez vos dizaines d'onglets, par Stéphane Moussie
Le poids moyen d'une page web par année

Des personnes :

Merci au passage aux amis Timothée Goguely et Gauthier Roussilhe pour leurs conseils ;)

↑ Accueil

Qui sommes-nous | Nous contacter

Ce cahier d'idée a été initié par Thomas Thibault et Nolwenn Maudet
avec l'aide de Lucas Poulain, au sein du Collectif Bam.

Contact : thomas[at]collectifbam.fr

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des remarques ou si vous connaissez des outils pertinents, nous serons ravis d'enrichir cette collection. Si vous souhaitez poursuivre d'une manière ou d'une autre cette réflexion avec vous n'hésitez pas non plus !